Parlons et Pratiquons les Directives anticipées

Depuis 2005, il existe un cadre légal (lois Léonetti du 22 avril 2005 et Claeys-Léonetti du 2 février 2016) qui fixe la possibilité pour tout citoyen français de rédiger ses directives anticipées (DA) afin que soit prise en compte sa volonté concernant les conditions de sa fin de vie. En réalité, si les DA sont prévues par la loi, s’il existe des « modèles-types de DA » proposés par le législateur, ce dispositif a du mal à s’installer. La mise en place des DA en France est peu aisée pour plusieurs raisons qui tiennent à leur rédaction (ou à leur absence de rédaction) et à leur mise en œuvre dans les circuits médicalisés. D’une part la loi est méconnue, et d’autre part l’encadrement médical peine à s’approprier les DA. Ce projet doit permettre de faire connaître les DA, de les rendre utiles pour chacun, simple citoyen ou soignant, afin que la question de la fin de vie ne se ramène pas à une décision exclusivement médicale ou judicaire. Finalement, l’enjeu n’est pas d’écrire des DA, mais de les renseigner de telle façon qu’elles permettent un cheminement sur la fin de vie, sans stigmatiser l’individu, et qu’elles puissent être utiles lorsqu’on a besoin de les mobiliser, c’est-à-dire lorsque la personne n’est plus en état d’exprimer sa volonté. Nous supposons qu’il est possible de concevoir les DA comme des écrits productifs en termes d’expression de soi, utilisables dans le circuit de soin, en intégrant de manière efficace et bienveillante la question des valeurs personnelles. Par ailleurs, les problématiques liées aux DA ne peuvent être appréhendées hors du contexte de la réalité territoriale, notamment quant à l’accès aux soins et à l’information. Ce projet permettra de connaître le point de vue des citoyens et des soignants auvergnats, c’est-à-dire celui d’une population urbaine, semi urbaine, mais aussi rurale, et sera mené avec le souci d’un ajustement aux territoires. Il s’agit donc d’une action en faveur du lien social.

Thèmes
Disciplines
Mots-clés
  • Analyse du discours
  • Décisions médicales de fin de vie
  • Écriture
  • Pédagogie
  • Directives anticipées
  • Demande de mort, désir de vie
  • Arrêts de traitement
  • Obstination déraisonnable
  • Approche plurisciplinaire
  • Droit français
Publications issues de ce projet

Auriac-Slusarczyk, E., Lassalas, C. & Rochette, C. (2019, soumis) Comment conserver une qualité de vie jusqu’au bout ? Témoignage en territoire auvergnat, Revue E.F.G., 36.

Acronyme
PPDA
Date de début
2019
Statut
en cours de réalisation
Financeurs
  • MSH Clermont Ferrand
Nom de l'appel à projet
  • AAP Programme pluridusciplinaire
  • AAP inter-MSH
Établissement porteur du projet
  • Université Clermont Auvergne
Responsable(s) du projet
AURIAC-SLUSARCZYK Emmanuèle & LASSALAS Christine
Équipe projet
Structures partenaires
MSH Lorraine
MSH Bretagne
Contact
AURIAC SLUSARCZYK Emmanuèle
emmanuele.auriac@uca.fr
+33(0)630365644
LASSALAS Christine
christine.lassalas@uca.fr