L'indiscipline des humanités médicales

Quelle place pour les humanités dans les pratiques, dans l'enseignement des métiers du soin ? Quelles fonctions peuvent-elles jouer dans le cadre de la relation soignant-soigné ? Une session de ce colloque sera consacrée à la fin de vie.

Depuis le décret de loi de mars 1992, les facultés de médecine françaises se sont vues encouragées à développer un enseignement des Humanités médicales. Dans un mouvement parallèle à l’essor d’une médecine centrée sur le patient qui replaçait le malade au centre de la relation soignant-soigné, il s’est agi de repenser l’enseignement des métiers du soin afin d’équilibrer l’excès de technicité ou de pression économique souvent mal ressentis par les futurs acteurs. Différentes initiatives ont été mises en place selon les facultés de médecine, depuis l’introduction à partir de 1995 de disciplines relevant des Sciences Humaines et Sociales (SHS) jusqu’à l’enseignement obligatoire, en 2013, de la médecine narrative à l’université Paris-Descartes en quatrième année, ou la mise en place d’un DU « Méditation, gestion du stress et relation de soin » proposé à la rentrée 2017 à l’université Pierre et Marie Curie.

Quelle place les Humanités occupent-elles actuellement dans l’enseignement de la médecine en France et à l’étranger ? Quelles évolutions peut-on voir se dessiner quant à l’accueil des équipes pédagogiques, quant aux disciplines retenues, quant à la réception des étudiants ? Comment les humanités sont-elles appréhendées dans les pratiques de soin ? Quelles fonctions et usages les soignants peuvent-ils tirer des humanités dans leurs pratiques ?

Ce colloque tâchera donc de confronter les conclusions de l’enquête récente menée sous la direction de Céline Lefève, par l’université de Paris et dans le cadre du programme interdisciplinaire « La Personne en médecine », entre 2016 et 2018, avec des expériences singulières qui ont été conduites au niveau national ou international. L’analyse de ce qui est mis en place en Europe, en Amérique du nord apportera une perspective nouvelle et un éclairage critique. Notre attention se portera plus particulièrement sur deux enseignements qui ont rejoint les Humanités médicales depuis peu en France, la méditation (MBSR – Jon KABAT ZINN, MIT) et la médecine narrative (Rita CHARON, Columbia university), afin de considérer leurs apports pédagogiques et les atouts dont elles sont porteuses pour le soignant et le patient.Il s’agira donc de partir des pratiques et des travaux de recherche, pour explorer les propositions d’enseignements.

Plus d'informations :
https://humedicales.sciencesconf.org/

 

Colloque
Du 25 au 27 novembre 2020

Pôle Juridique et Judiciaire
35 Place Pey Berland
Bordeaux