Appel à manifestation d'intérêt Fin de vie 2021

Contenu
L’objectif de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) Fin de vie 2021 lancé par la Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie est d’inviter les chercheuses et chercheurs à faire émerger de nouveaux projets et de nouvelles thématiques dans ce domaine, tout en favorisant les collaborations interdisciplinaires.

L’ objectif de l'AMI Fin de vie 2021 est de permettre le montage de projets collaboratifs à travers la constitution de groupes de recherche interdisciplinaires, associant chercheur.e.s confirmé.e.s et jeunes chercheur.e.s.

Il vise à accompagner les phases de conception et de faisabilité des projets, puis les étapes de soumission à des appels à projets nationaux ou internationaux.

Les projets sélectionnés bénéficient d'un financement pour une durée de 12 mois d’un montant inférieur ou égal à 20 000 €.

Cet AMI a été publié le 4 octobre 2021 et clos le 26 novembre 2021. Le jury s'est réuni le 31 janvier 2022. Le comité d’évaluation a prêté une attention particulière à la qualité et l'originalité de la recherche proposée, à son caractère pluridisciplinaire et à la participation conjointe de jeunes chercheur.e.s et de chercheur.e.s confirmé.e.s.

 

Résultats

AMI Fin de vie 2021 - Les lauréats
Acronyme Titre du projet
DASPPAC Déterminants de l’accès aux soins de support et aux soins palliatifs hospitaliers des patients âgés avec cancer
Psilonco Rédaction d’un projet en vue d’une étude clinique d’utilisation de la psilocybine dans la détresse existentielle en oncologie
RECIF Le pouvoir du récit en fin de vie
FDVMDMS2022 Fin de vie, mort et deuils en milieu scolaire
SPARK Soins palliatifs, fin de vie et maladie de Parkinson

Télécharger le texte de l'AMI Fin de vie 2021 

Les projets lauréats

DASPPAC

Déterminants de l’accès aux soins de support et aux soins palliatifs hospitaliers des patients âgés avec cancer.

L’augmentation des cancers chez les personnes âgées conduit à des besoins croissants en soins oncologiques de support et de soins palliatifs hospitaliers dans cette population. Les déterminants d’accès à ces soins restent peu décrits. L’objectif du projet DASPPAC est de quantifier l’effet des dimensions somatique, psycho-existentielle et socio-familiale sur le recours à ces soins à partir des données de la cohorte de personnes âgées avec cancer d’Île-de-France ELCAPA. Une sélection préalable des variables permettant d’estimer ces dimensions chez ces patients est nécessaire. Pour ce travail préliminaire, un groupe interdisciplinaire (épidémiologiste, médecin, psychologue), compétent en cancérologie, gériatrie et soins palliatifs, sera constitué. Il sélectionnera les facteurs sur la base de concepts en santé, de la littérature, de l’avis des experts et des données ELCAPA. Une validation statistique de cette sélection sera conduite. Les résultats seront publiés afin d’argumenter le projet DASPPAC pour lequel des dossiers de demande de financement seront ensuite déposés.

Disciplines : soins palliatifs, soins oncologiques de support, onco-gériatrie, épidémiologie, psycho-gériatrie

Mots clés : accès, personnes âgées, cancer, soins palliatifs, déterminants

Porteur du projet : Matthieu FRASCA  

Psilonco

Rédaction d’un projet en vue d’une étude clinique d’utilisation de la psilocybine dans la détresse existentielle en oncologie.

Trente à 40 % des malades atteints de cancer souffrent d’une détresse psychique significative pendant leur parcours de soins. Pendant la fin de vie, les troubles anxio-dépressifs sont particulièrement fréquents et intenses et peuvent s’associer une détresse existentielle ou un syndrome de démoralisation notoirement difficiles à traiter et ayant des conséquences dramatiques sur la qualité de vie des malades. Trois études pilotes aux États-Unis ont montré qu’une prise unique de psilocybine de synthèse (un psychédélique naturellement présent certaines espèces de champignons) permettaient d’obtenir une rémission complète des symptômes anxieux et dépressifs chez presque 80 % des malades atteints de cancers avancés avec un recul d’au moins 6 mois.
L’objectif de notre groupe interdisciplinaire de recherche est de concevoir et mettre en place la 1ère étude interventionnelle portant sur la psychothérapie assistée par psilocybine chez des malades d’oncologie atteints de cancers très avancés ou en fin de vie souffrant de détresse existentielle.

Disciplines : oncologie, psycho-oncologie, soins palliatifs

Mots clés : soins palliatifs, détresse existentielle, psychédéliques, syndrome de démoralisation

Porteur du projet : Benjamin WYPLOSZ

FDVMDMS2022

Fin de vie, mort et deuils en milieu scolaire.

La réalité de la fin de vie, de la mort et du deuil s’immisce souvent au sein de l’enceinte scolaire, mais reste un impensé des politiques éducatives, de santé scolaire et de formation des enseignants et personnels de santé et d’action sociale. Cette soumission vise à développer un projet de recherche en psychologie, socio-anthropologie et sciences de l’éducation autour de l’objet « fin de vie, mort et deuils en milieu scolaire », avec une perspective comparative internationale (France, Suisse, Québec). Il s’agira notamment d’explorer la scolarisation en milieu ordinaire des jeunes en situation palliative, les fonctions et sens des ritualisations en milieu scolaire après un décès, ainsi que le processus de deuil chez les jeunes aidants, ses éventuelles spécificités et d’interroger le rôle joué pour eux par l’école dans ce contexte.

Disciplines : psychologie, sciences de l'éducation, sociologie, anthropologie, méthodologie qualitative

Mots clés : mort, deuil, école, pédagogie de la finitude, orphelins

Porteurs du projet : Nicolas EL HAÏK-WAGNER, Cécile FLAHAUT

RECIF

Le pouvoir du récit en fin de vie.

Cette recherche a pour objectif de réfléchir à la mise en place d'une plateforme pluridisciplinaire (sous une forme numérique et présentielle à l'hôpital et dans les services de soins palliatifs) qui proposera divers projets pour lesquels le récit aura une fonction d'accompagnement dans la démarche palliative. Pour réfléchir à la mise en place de cette plateforme, des chercheurs de plusieurs disciplines (médecine, psychologie, création littéraire, littérature et culture visuelle, anthropologie, droit, philosophie,...) vont collaborer. Deux projets seront initiés, de manière expérimentale :

  • "Les fantômes" : il s'agira de réfléchir à des espaces d'expression permettant aux professionnels soignants de se souvenir individuellement et collectivement de patients décédés et d'en analyser l'impact
  • "Les mots justes" : il s'agira de réfléchir aux mots justes (et à ceux qui ne le sont pas) pour inspirer les professionnels soignants lorsqu'ils accompagnet des personnes en soins palliatifs et leurs proches.

Disciplines : littérature, création littéraire, médecine, droit

Mots clés : fantômes, mots justes, directives anticipées, testament

Porteur de projet : Mathieu SIMONET

SPARK

Soins palliatifs et maladie de Parkinson.

Au plan international, la thématique du « neuropalliative care » bénéficie d’un intérêt croissant, notamment dans la maladie de Parkinson (MP). À l’échelle nationale en revanche, peu d’études ont été menées dans ce domaine. De fait, les conditions (i) d’accès aux soins palliatifs et (ii) de fin de vie des patients atteints de MP ne sont pratiquement pas décrites à ce jour -à l’exception des études préliminaires menées en Bretagne dans le cadre du projet APO-PALLIA. De plus, aucune recommandation n’encadre les pratiques, disparates selon les centres. La création du réseau SPARK, associant Rennes et Besançon, vise à pallier ces lacunes au travers d’une approche interdisciplinaire associant les expertises de ces équipes (recherche, neurologie, éthique, soins palliatifs, pharmacologie & données de santé). Il s’inscrit dans une collaboration plus large Est-Ouest. Le réseau SPARK associe en effet une équipe de recherche (EA 4712), un Centre Expert Parkinson (Besançon), et deux services de soins palliatifs (CHU de Rennes & Besançon), ressources pour leurs territoires respectifs, tant au point de vue de la neurologie que des soins palliatifs.

Disciplines : neurologie, soins palliatifs, données de santé, pharmacologie

Mots clés : maladie de Parkinson, vulnérabilité, fin de vie, parcours de soins, pluridisciplinarité

Porteurs du projet : Marc VERIN, Manon AUFFRET, Matthieu BEREAU

Accompagnement des projets lauréats

Wébinaire de lancement

Lundi 7 mars 2022 de 13h à 14h en ligne

Rencontre

Jeudi 23 juin 2022 à la MSHE Ledoux à Besançon
En savoir plus

Ampoule en forme de puzzle